Linkedin
Twitter

Un « team building » dangereux pour la santé et la sécurité d’un collègue peut justifier un licenciement pour faute grave

Un « team building » dangereux pour la santé et la sécurité d’un collègue peut justifier un licenciement pour faute grave
6 novembre 2019 Elisabeth Graëve

Le licenciement pour faute grave d’un manager est justifié lorsqu’il n’interrompt pas une activité de « team building » menaçant la santé et la sécurité de ses collaborateurs (Cass. soc. 23 octobre 2019 n° 18-14.260).

En l’espèce, un manager avait organisé pour son équipe un « team building » dont l’une des activités consistait à casser tour à tour une bouteille en verre enroulée dans une serviette à l’aide d’un marteau, à déposer le verre brisé sur un morceau de tissu étendu au sol et à faire quelques pas sur le verre brisé pieds nus !

L’un des collaborateurs du groupe est sorti en larmes de cette activité en étant contraint d’expliquer à ses collègues son refus de participer du fait qu’il était porteur d’une pathologie pouvant entraîner des risques d’infection pour les autres participants.

La Cour de cassation approuve la Cour d’appel d’avoir jugé le licenciement pour faute grave du manager justifié en raison de son manque de vigilance à prendre en compte la santé de son équipe au moment de l’incident et du fait qu’il n’ait pas interrompu l’activité.